vendredi 21 octobre 2011

Soirée Give Up the Funk chez Sakina M’sa

Et, Sakina M’Sa a encore coloré de son empreinte la Goutte d’Or et on Adore !

« Don’t panik Barbès » une déclinaison de son amour pour ce quartier où elle tisse depuis plusieurs années son lien social. Avant tout, il faut savoir que cette jeune femme’flamme originaire des Comores a battu tous les records : un parcours tout à fait atypique, une scolarité insolite qui la conduit au plus haut du firmament de la haute-couture.
Elle a su embraser les aficionados du Caroussel lors de différentes Fashion-week et là où d’autres se seraient installés dans le 7ème , 8ème ou autres arrondissements prestiges de la Capitale, elle a choisi la Goutte d’Or bien avant que celle-ci fut l’adresse de nombreux jeunes créateurs. Elle est une des premières à s’être « nichée » à la Rue des Gardes dans le 18ème, dans un espace qui s’étend sur deux niveaux, et lors de ses réceptions elle peut recevoir dans la cour côté jardin qu’elle partage avec les locataires des immeubles voisins. Et j’en suis persuadée, ils doivent apprécier cette proximité.

Parce que depuis près d’une décennie, Sakina M’Sa a permis à certaines femmes de son quartier de mettre en lumière leurs propres créations, les femmes se retrouvent dans son espace et l’anime entourées du savoir-faire et du soutien de la styliste et de son équipe. Elles ont même un temps défilé lors d’une saison mode à Paris.

Sakina M’sa est désormais une incontournable du milieu Fashion. Et comme un pied-de-nez, encore, elle présente sa dernière collection sous le label Blue Line. Une collection inspirée et confectionnée à partir des « bleus » de travail. Sakina M’Sa défait et recrée une superbe ligne que l’on a tous envie de porter juste pour se parer et ne pas travailler au-delà de tout effort.
En ce début de mois de septembre, le 14 précisément, la rentrée Rue des Gardes a débuté par un rendez-vous Vintage façon année 80, entre beauté, musique et mode. Un partage à l’image de la Demoiselle de Barbès. Plusieurs partenaires ont magnifié la soirée, entre autres Activilong sous la baguette de Sandra Bisson et du magicien du cheveu Titi. Chacun a désiré un relooking et repartir avec la plus belle des coiffures. L’ambiance a été soutenue par un DJ qui nous a presque donné l’impression de participer au tournage d’un Shaft (les nuits rouges d’Harlem) dans une Nuit Bleu Line kouleur M’Sa. En chœur de Bleu et de la Part de Dieu, et ce fut une bien belle soirée.
Et, puisqu’il n’y a pas de fête sans art culinaire, on a pu goûter à un tchèp sénégalais originalement servi dans des timbales en plastique et goûter au piment végétarien confit. Un véritable délice.
Pendant ce temps, l’atelier couture s’animait avec quelques fidèles du lieu, ciseaux, tissus, bobines de fil, épingles nous rappelait que la place était certes envahie mais gardait la part belle à l’engagement personnel et professionnel de Miss M’Sa pour partager, apprendre et témoigner de la richesse qu’il y a en chacun de nous.
La Couture est un lien social tissé autour d’une même passion : la création et cela vous pouvez le trouver à toute heure chez Sakina M’sa.
MMF

Sakina M'Sa est aussi celle qui a répondu à Claude Guéant après qu'il ait déclaré que les Comoriens pourraient avoir une "âme" de délinquant cf Les Comoriens ont une âme, M. Guéant par Sakine M'sa dans Libération paru le 20/9/2011
Quelle verbe Miss M'Sa, bravo !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire