vendredi 21 juin 2013

A la rencontre de Miss Catherine Flon 2013


C’est avec plaisir que nous avons rencontré Kethie, première Miss Catherine Flon* from Haïti, jeune femme au sourire éblouissant. Intelligente, belle et Miss,  Kethie a tout pour elle. En licence de droit, elle projette de poursuivre ses études dans la diplomatie. Découvrez ses secrets beauté en avant première. 

Quel effet cela fait-il d’être élue première Miss Catherine Flon ? Quels projets as-tu avec ce 
titre ?
Je suis fière de représenter Haïti à travers ce titre. Catherine Flon est une femme emblématique pour nous les haïtiens.
J’ai des projets pleins la tête. Grâce à ce titre, je projette en premier lieu de former des jeunes auxiliaires de vie. Il est important d’aider les handicapés, les personnes malades. 


En tant que Miss, tu as forcément des astuces beauté …
Oui, deux fois par semaine je vais faire un soin du visage chez Yves Rocher. J’opte toujours pour un maquillage très naturel.


Qu’en est-il de ta routine capillaire ?
Lorsque j’étais à Haïti j’appliquais de l’aloe vera sur les cheveux, selon un rituel préparé par ma grand-mère. Depuis que je suis en France, il y a de ça 4 ans, je vais faire mes soins capillaires chez le coiffeur. 

As-tu un modèle féminin ?
J’aime ce que fait Beyonce. J’aime surtout son allure, son style vestimentaire et sa couleur de cheveux qui lui va à merveille.

Un petit mot pour les 30 ans d’Activilong ?
Joyeux anniversaire, longue vie et continuez comme ça ! J’utilise vos produits depuis Haïti et je suis pleinement satisfaite.

*Catherine FLON fait partie des femmes haïtiennes dont l’histoire n’a pas trop fait mention, d’où la difficulté de trouver des informations précises sur la date de sa naissance. En revanche, nul ne doute, en Haïti, de sa vaillante contribution dans l’écriture d’une page importante de notre histoire.
Deux versions expliquent cette contribution, je vous les livre :
La première version raconte que le 18 mai 1803, Dessalines, voyant l’une de ses filles se faire maltraiter par un colon, aurait prélevé un morceau de sa jupe bleue et son foulard rouge. Il demanda à Catherine Flon de les réunir, en s’exclamant:  »Plus jamais, un français ne frappera nos filles, liberté ou la mort ».
La deuxième version dit que le 18 mai 1803, Dessalines arracha la partie blanche du drapeau tricolore français. Ainsi le bleu et le rouge constitue le bicolore haïtien, symbolisant par cet acte l’exclusion définitive des colons blancs et l’union des mulâtres et des noirs. Catherine Flon les aurait cousues en utilisant ses longs cheveux comme fil ».
Ainsi, par ce geste d’une grande simplicité, elle a offert aux anciens esclaves une occasion inespérée de signifier définitivement à la France leur volonté irréversible de liberté et
d’indépendance.





Retrouvez l’actualité Activilong sur :
Youtube   *Glam’Looking




Aucun commentaire:

Publier un commentaire