mardi 10 mars 2015

8 femmes d'exception pour la Journée de la Femme by Activilong #2


Après des rôles au cinéma dans Podium et Rien à déclarer, Nadège Beausson-Diagne a fait sa place à la télévision dans les séries à succès Plus belle la vie (France 3), où elle incarnait un commissaire de police, et maintenant dans Pep’s (TF1) où elle joue le rôle de la proviseure de lycée. 
Elle est également, depuis fin 2014, chroniqueuse dans l’émission Touche pas à mon poste sur D8 qui rassemble une joyeuse bande de chroniqueurs surfant sur l’actualité. 

Rencontre avec une artiste aux multiples facettes.     


Activilong : Pouvez-vous nous dire ce qui a motivé votre orientation professionnelle ?    

Nadège Beausson-Diagne : Mon métier d’actrice et de chanteuse auteur compositeur est ma passion de petite fille. Depuis l’âge de 10 ans je savais que je serai une artiste. J’avais un imaginaire très riche, j’aimais la magie du cinéma et plus tard le goût des lettres et de la musique furent évident. Je n’aurai pas pu faire autre chose et j’ai eu la chance que ma mère quand je lui ai dis que je voulais être artiste a 10 ans m’a dit : "Fonce ma fille il ne faut pas avoir de regrets dans la vie si tu te plantes tu te relèves et tu fais autre chose".    


Alors, entre un rôle de commissaire déterminée et fonceuse, un rôle de proviseure aussi autoritaire que loufoque et vous-même en tant que chroniqueuse pétillante et rieuse, quelle « Nadège télévisée » est la plus proche de votre vraie nature dans la vie de tous les jours ?    

Dans les fictions, j’interprète un personnage donc évidemment ce n’est pas moi. Dans Touche pas à mon poste c’est moi comme je suis dans la vie avec mon énergie, mes coups de gueule, mes coups de cœurs et mon rire ! Mais bien sûr nous faisons de la télé donc c’est du show. Mon entourage qui me connait me dit que je suis la même dans la vie que dans l’émission bien sûr je garde un jardin secret et ma sensibilité que vous retrouverez dans mon album.    


Puisque nous réalisons cette petite interview à l'occasion de la Journée de la Femme, pouvez-vous nous dire en quelques mots, comment vous définiriez la femme d'aujourd'hui ? (Objet, égal ou avenir de l'homme...)

Aujourd’hui être une femme c’est mener de front vie professionnelle et vie personnelle tout en étant mère, femme, maîtresse, pro, féminine, sexy, intellectuelle, sensible, ouverte au monde. Aujourd’hui les femmes doivent être solidaires car le monde est difficile pour nous. Il y a encore des femmes qui dans le monde n’ont pas le choix de faire des études, choisir un mari, faire le métier qu’elles veulent. Il faut absolument ouvrir nos coeurs aux femmes qui vivent des situations dramatiques.   


Que ce soit dans votre vie de femme ou dans votre carrière professionnelle, y-a-t-il une femme qui suscite (ou a suscité) particulièrement votre admiration ? Pourquoi ?       

Je n ai pas une mais des femmes qui m ont inspirée pour leurs libertés, leurs forces, leurs engagements, leurs intelligences. J’ai en moi quelque chose de Nina Simone, Myriam Makeba, Angela Davis, Toni Morrison, Maya Angelou et Patti Smith.           
  
En cette journée du 8 mars, quel message ou conseil souhaiteriez-vous adresser aux femmes du monde ?

Je vais seulement souhaiter aux femmes du monde de croire en elles, de se connaître et d’acquérir l’indépendance de cœur et d’âme nécessaires dans ce monde difficile. Je sais que beaucoup de femmes souffrent et luttent dans le monde parce qu’elles sont des femmes, je sais que des femmes sont tuées, violées et réduites au silence parce qu’elles sont des femmes. Je pleure souvent en y pensant et humblement je le chante. Je me chante dans mes morceaux, moi une femme qui a le choix. Je souhaite aux femmes du monde d avoir le choix de leurs vies. Je vous aime mes sœurs femmes du monde entier.    


***

Aucun commentaire:

Publier un commentaire